Dans Osée 4:6, Dieu dit: "Mon peuple périt faute de connaissance". Ce groupe se propose de proposer des études bibliques fournit par des Théologiens reconnus.

99 Membres
Join Us!

Vous devez être membre de Chrétiens en réseau pour ajouter des commentaires !

Join Chrétiens en réseau

Commentaires

  • Les prêtres et le peuple ont tous rejeté la connaissance de la vérité ; il est alors normal que Dieu les rejette. Ils ont oublié la loi de Dieu, négligé de la garder à l'esprit et manqué de la transmettre à leur postérité ; il est logique qu'en conséquence Dieu les oublie, eux et leurs enfants.

    Si nous déshonorons Dieu, par notre manque de révérence, Celui-ci, tôt ou tard, nous couvrira de honte.

    Au lieu de mettre en garde le peuple contre le péché, et l'inciter à la pratique des sacrifices, pour bien montrer l'offense faite à Dieu, les prêtres conduisaient le peuple dans l'iniquité, sans l'exhorter à l'expiation. Il est relativement malsain de se réjouir du péché des autres car cela peut se retourner contre nous. On ne peut jouir en toute quiétude de ce qui est gagné malhonnêtement. Le peuple et les prêtres s'endurcissaient dans le péché ; ils méritaient, en pure logique, leur punition.

    Ceux qui pratiquent ensemble le péché doivent s'attendre à partager une ruine commune. Toute convoitise du cœur finira un jour ou l'autre par extirper la force et la vigueur. C'est pour cette raison que certains professeurs sont si ennuyeux, si peu attrayants, enseignant vainement la religion. Ils sont attirés par leur propre convoitise, ce qui éloigne leur cœur de leur sujet d'enseignement.
    • Tout à fait exact. Voici ce que dit la Parole du Dieu vivant notre Père saint dont le siège est dans les cieux:
      Romains 1:28-32 Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes, 29 étant remplis de toute espèce d'injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice; pleins d'envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité; 30 rapporteurs, médisants, impies, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, dépourvus d'intelligence, 31 de loyauté, d'affection naturelle, de miséricorde. 32 Et, bien qu'ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font.

      Oui, les prêtres n'ont jamais de tous temps adoré le vrai Dieu qui est saint, saint, saint. Ils ont toujours été adorateurs de Baal, des démons; c'est ce que montrent les Écritures.
      https://lavoiesainteduseigneur.blogspot.com/
      LA VOIE DU SEIGNEUR
      Jésus-Christ, Lumière de Dieu pour conduire selon l'Esprit dans la Vérité, Sa Parole pour la vie éternelle pour la gloire de Sa grâce
  • Bonjour,
    C'est pour cela que j'ai trouvé étrange lorsque Zacharie, qui à l'époque étant souverain sacrificateur, entra dans le lieu Très-Saint et resta assez longtemps, et lorsqu'il sortit se mit à faire des gestes au peuple, ne parla plus jusqu'à la naissance de Jean-Baptiste.
  • On pourrait appliquer ce passage de Osée 4:6 au peuple entier ; il faudrait admettre, dans ce cas, que le sacerdoce, dont il est parlé verset 6, désigne la dignité d’Israël comme peuple de sacrificateurs (Exode 19.6). Cependant, ce sens paraît bien forcé ; et comme les versets 8 et 9 s’adressent expressément à la classe des sacrificateurs proprement dits, il paraît plus naturel d’appliquer à ceux-ci le passage entier dès le verset 6.

    Les sacrificateurs étaient les véritables auteurs de cette ignorance dans laquelle le peuple était plongé. Les sacrificateurs des dix tribus n’étaient point ceux de la famille d’Aaron, seuls légitimes. Les rois d’Israël les avaient établis de leur propre chef, et cela, de nom du moins, pour servir l’Éternel. Ces prêtres intrus sont menacés d’après la loi du talion d’un double châtiment : l’un qui frappera leur personne, ils seront rejetés du sacerdoce ; l’autre qui frappera celle de leurs enfants.
This reply was deleted.
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –