Dans Colossiens 2 :14, l’apôtre Paul a écrit, en parlant de Christ, « il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix ».

Éphésiens 2 :15 dit : « … ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix ».

Ces versets n’abolissent pas les lois de Dieu. Le mot « ordonnances » provient du mot grec dogma qui fait référence aux lois et aux décrets des hommes — « … les ordonnances et les doctrines des hommes », (Col 2 :22).

C’est à cela que le Christ faisait référence dans Marc 7 :6-9, lorsqu’Il a dit, « Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu’il est écrit: Ce peuple m’honore des lèvres, mais son coeur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en donnant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. Il leur dit encore: Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition ». Au verset 13, Il dit « … annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d’autres choses semblables ».

Le sacrifice du Christ a aboli la nécessité des sacrifices d’animaux, ainsi que les autres devoirs et exigences physiques des sacrificateurs (Héb 7 :12 ; veuillez aussi noter Gal 3 :10-13).Les « ordonnances » faisaient référence aux décrets et aux restrictions que les Pharisiens avaient imposés aux Juifs et ainsi qu’à certaines règles oppressives d’ascétisme tel que « Ne prends pas! ne goûte pas! ne touche pas! », (Col 2 :21) qui avaient aussi été imposées aux païens de Colosses. (voir I Cor 8 :4-10).

Elles devinrent un « mur de séparation » (Éph 2 :14) entre les Juifs et les païens appelés dans l’Église de Dieu. Elles provoquèrent des préjugés, de l’animosité, de la suspicion et de la division. Mais Christ abattit ce mur par Son sacrifice suprême : « Car il (Christ) est notre paix, lui qui des deux (les Juifs et les païens) n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur de séparation », (Éph 2 :14).

Christ n’a aboli aucune partie de la Loi de Dieu (Matth 5 :17). Il S’est offert en sacrifice pour nos péchés (payé l’amende de la mort à notre place et en lavant notre conscience de la culpabilité). Ce qu’Il a aboli par contre, ce sont les ordonnances et les traditions talmudiques (des fardeaux pesants), … sur les épaules des hommes - Matth 23 :4). Pierre a écrit : « … parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces », (I Pi 2 :21). Les Chrétiens sont ceux qui marchent « … comme il a marché lui-même », (I Jn 2 :6).

Vous devez être membre de Chrétiens en réseau pour ajouter des commentaires !

Join Chrétiens en réseau

Votes 0
M'envoyer un e-mail lorsque des personnes répondent –

Réponses

  • Gilberte, pardon pour la longueur de ce post :

    Parce que le Seigneur Jésus apporte un message qui est différent de la loi de Moïse, il y en a qui pensent qu’Il rendait la loi nulle et non avenue. Mais il n’en est pas ainsi. Non seulement le Seigneur y déclare qu'il n'est pas venu abolir la redoutable loi de Dieu qui nous condamnait tous, mais voici qu'il donne une interprétation beaucoup plus sévère encore de la volonté divine. Jusque là un Israélite scrupuleux pouvait espérer mériter la vie éternelle quand il avait plus ou moins «gardé toutes ces choses dès sa jeunesse» (voir Marc 10 v. 20). À présent les paroles de Jésus ne lui laissent aucune illusion. Si telles sont les exigences de la sainteté de Dieu, qui donc peut être sauvé? Oui, la pleine mesure de la justice divine était là dans cet homme incomparable. Mais la même personne qui était venue la faire connaître était aussi venue l'accomplir à notre place (v. 17; Ps. 40 v. 8 à 10). Cela ne signifie pas qu’Il est venu pour garder la loi, mais plutôt pour répondre aux revendications de la loi par rapport à l’humanité. Ainsi, le Seigneur maintient les exigences de la loi envers soi-même, en appliquant les principes de la grâce aux autres. Mais, plus précisément, que signifie cette affirmation, qu’Il ait accompli la loi ? Ce n’est certainement pas simplement qu’Il a gardé la loi, car la loi exigeait la peine de mort pour ceux qui lui désobéissaient. Au lieu d’appliquer cette sanction de mort sur les coupables, Il a rempli les exigences de la loi les concernant, en acceptant de subir cette terrible sanction de mort à leur place. Il a Lui-même porté le jugement que nous méritions. Par conséquent, il n’a pas annulé la loi, mais Il l’a rendue honorable en répondant à ses revendications, afin que les croyants ne soient plus sous la loi mais sous la grâce. « Celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait péché pour nous, afin que nous devenions justice de Dieu en lui » (2 Corinthiens 5:21).

     __

     

    • Il a, plus précisément, accompli les exigences de la loi (quelles étaient ses exigences?), en ôtant par son sacrifice et sa mort la condamnation qu'exigeait cette loi en cas de transgression. Or, nous la trangressons tous et pour que Dieu nous fasse grâce, il a fallu que Jésus paye et que nous soyons mis en lui une fois pour toute (celui qui croit en son sacrifice, en l'oeuvre de la croix, est sauvé) . Quand Dieu nous regarde, il nous voit en Jésus, caché en lui. C'est pourquoi il est écrit :

      “Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.” (Romains 8:1).

       

       

    • Excusez-moi pour mon petit post, je répondrai par une question.

      Qui a dit à l'homme qu'il ne fallait plus obéir aux commandements dont le sabbat. Si Jésus ne l'a pas demandé pourquoi allons-nous contre sa volonté? Je ne vois nulle part écrit qu'il ne faut pas garder ses commandements, au contraire.

      Il est clair et net que la loi est encore d'actualité. On est d'accord, maintenant, pour dire qu'elle n'est pas abolie mais obsolète. La parole de Dieu Obsolète... rangée au placard... C'est tellement facile à comprendre. Instruisez-vous par une comparaison tirée de la grâce présidentielle : cela n'annule pas la loi, et la personne grâciée sera toujours soumise à cette loi.

      Sans rentrer dans les grands débats. Paul n'a jamais dit qu'il ne fallait plus être sous la loi, il a dit qu'il ne fallait pas croire que nous sommes sauvés par la loi et que tout ce que nous faisons pour être justifié est nul et sans effet!

      Et pour finir, Paul a toujours pratiqué le sabbat ainsi que tous les disciples de Jésus. On lui fait dire beaucoup de chose à Paul. Beaucoup trop.

      Shalom.

      C'est Yves...ou... Gérard?

       

       

       

       

    • Le fait d'être sous la grâce ne nous dispense pas de respecter la loi. Nous sommes, juste, plus condamnés si nous sommes  en Christ.

      Il est écrit que la loi est bonne et parfaite, c'est nous qui  n'arrivons pas  à la  mettre en pratique à cause de la loi du péché,

      C'est pour cela que Jésus est venu, pour que la transgression n'apporte  pas de condamnation.

      Il a ôté la condamnation.

       Béni soit le Seigneur.

       

       

      • Gilberte,

        Ces questions sont traitées dans l'épître aux Romains, chapitres 6 à 8.

This reply was deleted.

Méditations, études bibliques, etc.

Télécharger l'application Bible.audio

L'application Bible.audio est déjà téléchargeable sur App Store et Google Play. Elle contient toutes les ressources de notre site d'étude biblique.

 

Vous appréciez cette application? Faites un don pour contribuer au développement de ce projet.

Ressources bibliques sur Bible.audio

Ce sujet du tribunal du Christ est d’une grande importance, car nous avons besoin de connaître cette « manifestation » pour stimuler notre conscience et contrôler nos affections. La chose importante pour le chrétien est de chercher à être agréable à…
Lire la suite...
Commentaires : 1

Les dix vierges dans sont vraie terme

Il y a presque 2000 ans, Jésus a donné la parabole des dix vierges (Matthieu 25 :1-13). Pour beaucoup, il s’agirait d’une belle petite histoire biblique, où il serait question de lampes, d’huile, et de préparatifs pour un mariage. Cependant, la…
Lire la suite...
Commentaires : 0
La Bible audio est un site de ressources bibliques proposant la Bible audio Semeur et Louis Segond 1910, la Concordance biblique, la Bible interlinéaire, des commentaires bibliques (Bible annotée, Matthew Henry, Nouveau Testament Populaire), des dictionnaires bibliques (Dictionnaire encyclopédique de la BibleDictionnaire BibliqueDictionnaire historique et critique de la BibleLexique de la Bible), la Bible avec dictionnairela Bible avec Strong. l'Atlas biblique interactifla Bible avec l'atlas biblique interactif, le comparateur des traductions bibliquesle lexique Grec et Hébreu.