Eglise

Bonjour à toutes et à tous,

Je voudrai une nouvelle fois, vous parlez de nos églises actuelles, ce n’est pas que je mène un combat contre elles, mais plutôt que je désire vous délivrer la vérité, car tout simplement, on nous trompe.

Avec la venue de l’imprimerie, la Bible est l’un des livres le plus vendu au monde.   En fait, on a regroupé 66 écrits pour constituer la Bible, ensuite, chacun d’eux a été divisé en chapitre, pour ensuite, nominer chaque phrase en versets.   On voit cette configuration que dans la Bible, pourquoi ???

Les responsables d’églises profitent de celle-ci afin de réaliser leurs prédications par thèmes, allant de versets en versets.   Cette méthode permet d’assoir leur autorité, car, on intellectualise la Bible.   Ainsi, on est attaché aux enseignants, aux pasteurs, …   

En outre, ils peuvent choisir les versets les plus intéressants, ceux qui leurs conviennent le mieux pour argumenter leurs thèmes.   Ainsi, on peut dire qu’il y a interprétation de la Parole de Dieu, surtout qu’ayant fait des choix, on ne peut être qu’incomplet pour ne pas dire incorrect.   Une interprétation de quelque chose n’est pas toujours la vérité.

Avant cette invention, les écrits bibliques étaient envoyés d’églises en églises.   Ils étaient lus dans leur entièreté, ensuite discutés par les membres d’églises et ainsi avec le regroupement des analyses de chacun, on avait un tout.   Rien n’était laissé de côté.   On vivait dans la simplicité et personne n’était plus importante qu’une autre.   Il y avait du dialogue, chacun apportait sa petite pierre et tout le monde était édifié.  Ce partage conduisait à des décisions prises en commun pour l’église.

La connaissance de la Parole de Dieu ne peut pas être réservée qu’à des érudits qui seuls en auraient la compréhension, mais bien accessible à tous.

 

Dans nos églises actuelles, la louange a pris une grande place, mais en fait, tout ce qu’on fait, c’est chanter et des chants qui ont été préparés en avance.   Par les grands moyens que l’on utilise : sonos, micros,  …   (on pense peut-être que Dieu est sourd).   Les musiciens, les chorales sont sur le devant de la scène, c’est devenu du grand spectacle.   Dans nos églises, on ne prie plus, on chante.

On donne de l’importance à un temps de prophéties, pour l’imposition des mains, la guérison des malades, …   C’est l’un des moyens pour attirer les nouveaux membres.   Ce n’est pas mauvais en soi, c’est même biblique.   Toutefois, rien n’est vérifié : quand la prophétie n’arrive pas, on vous trouvera une belle excuse.   Ensuite, on donnera une autre qui sera encore plus attractive et ainsi, on oublie les précédentes.   Les guérisons sont rarement avérées véritables.   A celui qu’on impose les mains, il tombe par terre ce serait une démonstration qu’il est touché par Dieu.   Malheureusement, une semaine après, on ne verra aucun changement chez ses chrétiens.  

Bien sûr, tout n’est pas faux, mais je peux vous assurer que dans beaucoup d’églises, c’est du cinéma.   Des dons spirituels peuvent aussi venir du diable et ils imitent très bien ceux de venant de Dieu.   Pour les reconnaitre, il suffit de regarder ceux qui les exercent : sont-ils saints ?  Ont-ils un réel amour pour leur prochain ?   Sont-ils humbles ?   Sont-ils dépourvus de demandes d’argent ?   Tout ceci est bien décrit dans la Bible.

 

Il ressort du nouveau testament, les buts de l’église et je vous en présente quelques points :

 

  • On honorait Dieu par les prières, les louanges, l’adoration ;
  • On avait une attention particulière à l’amour fraternel ;

-    Elles aidaient les nouveaux chrétiens à changer de comportement, à lutter contre le péché, on parlait donc et surtout de sanctification sans laquelle on ne pouvait pas être sauvé ;

-    On aidait financièrement les pauvres, les veuves et les orphelins ;

-    On aidait aussi les évangélistes.

Les chrétiens étaient serviteurs de Dieu.

 

Dans tous ces éléments, que voyons-nous actuellement :

  • Comme je l’ai déjà dit, les temps de prières sont remplacés par des temps de chants où en fait, on se fait du bien et ainsi on ne doit pas faire trop d’efforts ;
  • On démontre beaucoup d’amour fraternel pendant les réunions, mais en fait, ce n’est qu’une façade, mais qu’en est-il une fois dehors du bâtiment ???
  • On ne donne plus de l’importance à la sanctification et elle n’est qu’un sujet parmi tant d’autres ;
  • Dans beaucoup d’églises, on ne connait même plus les membres d’églises qui sont pauvres, mais on leur demandera toujours leurs dîmes et offrandes, pourtant une partie de l’argent provenant de ses ressources leurs reviennent ;
  • Les églises ne sont plus capables d’envoyer des missionnaires pour l’évangélisation, car elles ont d’autres préoccupations, à savoir, payer le loyer du bâtiment, le salaire du pasteur, le matériel, etc et etc… Par la création de sites internets, de chaîne de télévisions chrétiennes, on pense évangéliser, mais en fait, ce ne sont que des pubs pour l’église ou de ministères.   En outre, on oublie que le monde la grande majorité des chrétiens sont pauvres et qu’ils n’ont pas accès à ces médias, on les oublie totalement.

Dieu est devenu serviteur des chrétiens.

 

En raison de la pandémie du coronavirus, on dit déjà que plusieurs églises sont tombées en faillites.   Par ses termes utilisés, n’est-ce pas une preuve que nos églises sont devenues des entreprises.   En plus qu’elles ont été obligées d’arrêter leurs activités par manque de moyens, elles se sont endettées.

Nos églises n’ont pas profité des temps de confinement pour rechercher Dieu, mais elles ont tout fait pour continuer leurs cultes, leurs réunions et l’internet les a bien aidées.

Dans toutes les églises où j’étais membre un certain temps, aucune ne m’a demandé mon adresse et encore moins mon n° de gsm, c’était Dieu pour tous et chacun pour soi ou plutôt chacun chez soi.

Donc, les églises ont vécu un repli sur soi, malheureusement, elles n’ont pas voulu se remettre en question, étant trop préoccupées à sauver les meubles.

Nos églises n’ont pas besoin d’une xième réforme, mais bien d’un retour aux Ecritures.   Elles ont besoin d’être émondées.    Malheureusement, on désire garder le système actuel, car d’un côté, les dirigeants d’églises ont leurs salaires, un exercice d’autorité, des responsabilités, …    De l’autre côté, les membres d’églises n’ont qu’à suivre le mouvement donné par les premiers cités.  

Une simple recherche dans la Bible, particulièrement dans les Actes, vous donnerait déjà toutes les différences entre ce que pratiquaient les premiers chrétiens et ce que nous voyons actuellement.

Aussi, si vous désirez en connaitre plus concernant l’église primitive, il vous est toujours loisible de me demander l’étude que j’ai réalisé sur elle en me donnant en message privé votre émail, c’est gratuiiiiiiiiiiiiiiiiiiit.   

Que notre Seigneur vous éclaire Lui-même et qu’Il vous bénisse.

Dominique Verheye           verheyed@gmail.com

Vous devez être membre de Chrétiens en réseau pour ajouter des commentaires !

Join Chrétiens en réseau

Votes 0
M'envoyer un e-mail lorsque des personnes répondent –

Réponses

                  • Bonjour Bernard,

                    Le Christ reviendra sur les nuées pour enlever son Eglise et l'emmener dans la maison du Père. Voir les passages que je vous ai présentés. Ensuite il y aura pendant 7 ans une période très troublée, mais abrégée,  avec des personnages maléfiques et des épreuves dites apocalyptiques. A la fin de ces 7 ans, le Christ reviendra sur terre pour vaincre tous ses ennemis, et établir son royaume millénaire. Les paasges que vous citez sont afférents à cette issue. A noter que Luc 21, envisage aussi un évènement prémonitoire en l'an 70 avec le siège de Jérusalem.

                     

                    • __

                       

                      Bonjour Gilberte (voir aussi plus haut mes deux précédents messages)

                      1 Thessaloniciens 4:13-18 et Jean 14:2-3 font allusion au même évènement. Attention quand même, Apocalypse 1 : 7, fait allusion à un évènement postérieur.

                      Les nouveaux cieux et la nouvelle terre sont un évènement final, qui est donc encore postérieur à la parousie (enlèvement) et à l'épiphanie début du royaume millénaire). Il ne nous est pas dit grand chose sur cet "état éternel", et en plus, ce qui nous en est dit en Apocalypse 21 :1-8, sera postérieur chronologiquement à la suite du texte (21: 9 à 22 :5), malgré lesq apparences et similitudes.

                    •  

                      __

                      L’enlèvement de l’Eglise avant la grande tribulation ?

                       

                      Une question importante se pose : L’Église sera-t-elle enlevée avant les jugements décrits dans l’Apocalypse, ou devra-t-elle traverser la grande tribulation ? Pour répondre à cette question, nous allons considérer un certain nombre de passages de l’Écriture sainte, lesquels montrent clairement que l’enlèvement des croyants à la rencontre du Seigneur doit nécessairement et sans aucun doute avoir lieu avant la grande tribulation.

                      En effet, le Seigneur mettra son Épouse chérie à l’abri de ceux-ci, selon la promesse qu’il adresse à l’assemblée de Philadelphie : «Parce que tu as gardé la parole de ma patience, moi aussi je te garderai de l’heure de l’épreuve qui va venir sur la terre habitée tout entière, pour éprouver ceux qui habitent sur la terre» (Apoc. 3:10). L’original signifie bien : «je te garderai hors de l’heure de l’épreuve», et non point «à travers l’heure de l’épreuve». Nous avons pu considérer que Philadelphie était l’image de l’Église fidèle des derniers jours. C’est donc à celle-ci que s’adresse cette précieuse promesse. Mais certes, tous les rachetés du Seigneur seront enlevés, à quelque milieu ecclésiastique qu’ils appartiennent

                      L’apôtre Paul écrit dans le même sens aux Thessaloniciens qui, par suite des tribulations qu’ils avaient à subir d’un monde ennemi, croyaient à tort que le jour du Seigneur (c’est-à-dire le jour du jugement) était déjà arrivé. Il leur annonce que le Seigneur leur donnera au contraire du repos en ce jour-là (2 Thess. 1:7-10).

                       En outre, nous lisons, au deuxième chapitre de la même épître : «Et maintenant vous savez ce qui retient pour qu’il soit révélé en son propre temps. Car le mystère d’iniquité opère déjà ; seulement celui qui retient maintenant, le fera jusqu’à ce qu’il soit loin. Et alors sera révélé l’inique, que le Seigneur Jésus consumera par le souffle de sa bouche...» (v. 6-8). Il ressort clairement de ce passage que l’Antéchrist, l’agent principal de la grande tribulation, ne peut être révélé avant que les saints aient été enlevés. Deux obstacles doivent être supprimés au préalable pour qu’il puisse apparaître. Le premier est appelé «ce qui retient», le second «celui qui retient». «Ce qui retient», c’est le fait que l’Église est encore ici-bas, telle une digue qui retient le flux montant du mal jusqu’au jour où le Seigneur la recueillera auprès de lui. La puissance nécessaire à cet effet procède du Saint Esprit qui habite en elle. «Celui qui retient» désigne précisément le Saint Esprit qui, ayant perdu son tabernacle lorsque l’Église aura été enlevée, ne s’opposera plus à la ruée de l’erreur. Auparavant, l’Antéchrist ne peut être manifesté.

                      La promesse de Jésus au début de Jean 14, ne concerne pas des chrétiens isolés, mais l’ensemble des chrétiens (voir aussi Actes 1 : 11).

                      La parabole de l’ivraie et du bon blé en Matthieu 13, nous apprend bien explicitement qu’il n’y aura point de millénium avant la moisson. Jusqu’à la moisson, le monde doit être un champ mélangé, un champ d’ivraie et de blé. Jamais, avant la moisson, il ne peut être un champ de blé pur. Où donc peut-on placer un millénium avant la moisson.  Cette parabole et un prétendu millénium avant la moisson s’excluent réciproquement de la manière la plus positive et la plus absolue. (A noter que la parabole ne nous enseigne pas du tout que la moisson soit la fin du monde, c’est-à-dire de la terre : le terme employé pour la moisson est très précis).

                      Le règne millénaire de Christ ne peut précéder sa seconde venue, car ce n’est qu’alors qu’il «cueillera de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité». D’après ce passage de l’Écriture, le second avènement doit donc être pré millénaire.

                      La parabole des 10 vierges à partir de Matthieu 25 :31,  peut être regardée comme une preuve de plus de cette assertion, qu’il n’y aura point de millénium avant le retour du Seigneur. Comme l’Époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent et commencèrent à dire : «Le Maître tarde à venir. Il est de fait que l’Église s’était endormie avant que deux ou trois siècles se fussent écoulés. . Et quand est-ce que l’Église doit être réveillée ? Pas avant que le cri de minuit se soit fait entendre. Après ce cri, «l’Époux vint ; et les vierges qui étaient prêtes entrèrent avec lui aux noces ; et la porte fut fermée». Évidemment, il est fait allusion ici au retour personnel de l’Époux ; personne ne peut raisonnablement le contester. L’Église ne sera donc réveillée de son assoupissement que par le cri de minuit, suivi presque immédiatement par le retour personnel de l’Époux. Il découle encore de là, qu’il ne peut pas y avoir de millénium avant l’avènement du Seigneur, car il ne peut point exister de millénium, tant que l’Église professante demeure endormie dans le péché et la mondanité. Est-il donc possible qu’il y ait une période intermédiaire de mille ans, pendant laquelle la justice régnerait sur la terre ? Non, cela ne se peut pas !

                      En Jean 21:18-23, Pierre demande, en montrant Jean : et celui-ci, que lui arrivera-t-il ?» Jésus lui dit : «Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ?»

                      En 1 Corinthiens 4 :7, les disciples de Corinthe attendaient le retour du Seigneur qu’ils attendaient, et non pas le commencement d’une période intermédiaire de mille ans de bénédictions sans le Seigneur. En Philippiens 3 :21, Paul dit aux Philippiens : «Notre bourgeoisie est dans les cieux, d’où aussi nous attendons le Seigneur Jésus-Christ comme Sauveur, qui transformera le corps de notre abaissement en la conformité du corps de sa gloire»..

                      __

                    •  

                      __

                       

                      Bonjour Bernard et Gisèle,

                      Les messages ci-dessous visent à conforter la réalité de l’enlèvement prochain de l’Eglise dans les lieux célestes, et ce préalablement aux évènements dits apocalyptiques, qui conduiront à l’établissement effectif du royaume de Dieu millénaire sur la terre.

                      L’enlèvement de l’Eglise est essentiellement décrit en Jean 14 :3 ainsi qu’en 1 Corinthiens 15 : 51-54 et en 1 Thessaloniciens 4 : 13-18. Le chapitre 15 de 1 Corinthiens a pour thème général la résurrection. En fin de chapitre est traitée la transformation des corps des chrétiens en corps glorieux, tant ceux qui sont décédés que ceux qui seront encore vivants lorsque surviendra un moment très remarquable. Ce moment sera l’enlèvement de l’Eglise dans le ciel, et non l’établissement du royaume terrestre de Dieu.

                      Nous le voyons en Jean 14 : 2-3, qui rend compte des paroles de Jésus : « Dans la maison de mon Père, il y a plusieurs demeures ; s’il en était autrement, je vous l’eusse dit, car je vais vous préparer une place. Et si je m’en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai, et je vous prendrai auprès de moi ; afin que là où moi je suis, vous, vous soyez aussi ».

                       1 Thessaloniciens développe cette réalité (tout en mentionnant aussi des évènements ultérieurs, ce qui peut générer une confusion dans les esprits). De fait, dans chaque chapitre de l’épître, il est question de l’enlèvement de l’Eglise, mais très particulièrement au chapitre 4 (versets 13 à 18). Notamment, il est indiqué que les saints vivants et morts (y compris ceux de l’AT) seront ravis sur les nuées, à la rencontre du Seigneur, en l’air, et seront toujours avec le Seigneur.

                       

                      Dans Apocalypse, sont relatées à Jean, « les choses [qu’il a vues], et les choses qui sont, et les choses qui doivent arriver après celles-ci » (1 : 19). »Les choses qui sont », figurent aux chapitres 2 et 3, et correspondent à un historique très résumé de l’Eglise responsable sur la terre. « Les choses qui doivent arriver après celles-ci », c'est-à-dire encore futures  correspondent aux chapitres 4 à 22 :5. Le verset 4 : 1 qui les introduit, commence par : « après ces choses », ce qui en marque la rupture. Après partant de ces passages, nous voyons, pendant 7 ans (dont à la fin trois ans et demi très intenses), diverses épreuves absolument terribles dites apocalyptiques infligées soit aux croyants de cette époque (qui ne sont plus appelé chrétiens), soit à diverses populations non croyantes. Dans cette dernière phase, interviendront des personnages maléfiques, comme la Bête, le Faux Prophète (Antéchrist), et la Grande Babylone (fausse Eglise) ainsi que des épreuves graves, comme la marque de la Bête. Ils seront finalement vaincus par l’arrivée du Christ en gloire (épiphanie), qui viendra, après avoir vaincu ces ennemis, régner, avec l’Eglise glorifiée dans le ciel, sur un long royaume terrestre millénaire (durant 1000 ans, période peut-être symbolique). Les saints persécutés et mis à mort pendant les 7 ans d’épreuves, revivront à l’occasion de l’établissement du règne et rejoindront les saints de l’Eglise enlevés au ciel 7 ans auparavant, et tous régneront avec le Christ, leur époux divin.

                       

                      Au bout des 1000 ans, ce sera le jugement des méchants, appelés « les morts », qui rejoindront tous le diable, la Bête et le Faux Prophète dans l’étang de feu. Il y aura à cette époque et ensuite des évènements de la plus haute importance que nous ne détaillerons pas.

                      L’enlèvement de l’Eglise avant la grande tribulation fait l’objet du message qui va suivre.

                      __

                       

                      __

                    • Je crois à l'enlèvement,en plusieurs étapes, il est écrit que Jésus revient prendre les siens sur les nuées. Dans J14.2, il nous promet d'aller nous préparer une place afin que nous soyons avec lui dans la maison de son Père.

                      La nouvelle terre ne sera peut-être pas comme celle de maintenant,  mais spirituelle. qu'en pensez-vous?

                       

                    • Bonjour Bernard

                       Dans 1 Pierre 4 :17, nous lisons : «  Car le temps est venu de commencer le jugement par la maison de Dieu ; mais s’il commence premièrement par nous, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas [ou ne croient pas] à l’évangile de Dieu ? ». Or nous savons, d’après Jean 3 : 17-18 que « Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde afin qu’il jugeât le monde, mais afin que le monde fût sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu ». Donc s’agissant du jugement des méchants, appelés en Apocalypse 20 :11-15 « les morts », il sera regardé’ils sont inscrits dans le livre de vieet comme ce ne sera pas réalisé. Alors ils seront jugés selon leurs œuvres. Mais comme ces œuvres auront été mauvaises (ou, au mieux, mortes pour certaines d’entre elles), ils seront condamnés et jetés dans l’étang de feu.

                       Mais s’agissant de ceux de la maison de Dieu, c'est-à-dire les chrétiens, leur « jugement » se bornera à un acte « gouvernemental », qui ne remettra pas en cause leur salut éternel, et ne pourra les atteindre que sur la terre. Qu’est-ce que le gouvernement de Dieu pour un croyant ? Ce sont des conséquences désagréables résultant de sa faute, pouvant même aller jusqu’à la mort du corps, Dieu, dans Sa grâce, peut infliger, tôt ou tard, une telle peine à un enfant de Dieu afin de lui faire comprendre son manquement et favoriser sa repentance puis sa restauration. Car Dieu attend de ceux qu’il a justifiés qu’ils marchent dans la justice pratique, et leur marche porte avec elle sur la terre ses conséquences présentes et futures. 

                       

                      A noter qu’entre le gouvernement et la discipline, (thème développé dans Hébreux 12 : 5-11),  il y a des éléments communs et des différences. Le gouvernement est une conséquence du passé, la discipline s’effectue en vue du futur. De plus, le gouvernement peut être un motif de joie ou, le plus souvent de tristesse, suivant que nous avons semé «pour la chair» ou «pour l’Esprit». Par contre, «aucune discipline, pour le présent, ne semble être un sujet de joie» (Héb. 12:11).

                       Il est ensuite question en Matthieu 11 :21-22 de villes d’Israël qui ne se sont pas repenties au vu des miracles faits par Jésus, comme d’ailleurs la presque totalité du peuple d’Israël. Les villes pas (aussi) responsables seront traitées moins rigoureusement au jour du jugement. C’est un principe général qu’à tout privilège devrait correspondre une responsabilité. Ce fut essentiellement un message de Jésus envers Chorazim, Capernaüm, Bethsaïda et même Sodome. Il s’agit bien sur d’une image car le salut est individuel et non collectif (« les siens ne l’ont pas reçu » en Jean 1 :11). Cela dit, à l’ouïe de l’exhortation de Jonas, c’est Ninive, vraisemblablement dans la grande majorité de ses habitants, qui s’est repentie. Certes les villes elles-mêmes, comme pour un témoignage du jugement des individus, ont été tellement détruites qu’aujourd’hui encore leur site est un objet de controverse. Leur jugement aura été plus terrible que ce qui attendait, tout de même l’orgueil de Tyr et la corruption de Sodome.

                       Vous revenez d’ailleurs au niveau individuel, lorsque vous indiquez : « les païens du monde antique n’auraient AUCUNE CHANCE d’obtenir la vie éternelle, puisqu’ils n’auront PAS accepté le Christ comme Sauveur, ni obéi aux voies divines. La SEULE solution est qu’ils auront – lors d’une période de jugement à venir ».

                       Or cette « solution » n’en est pas une. En effet il est écrit en Hébreux 9 ; 27 : «  il est réservé aux hommes de mourir une [seule] fois, — et après cela [le] jugement ». Il n’y aura donc pas de seconde chance. Cependant, j’avais indiqué en Romains 1 :18-22, que les hommes ne connaissant pas l’évangile ou Jésus Christ, avaient au moins le responsabilité de croire, par le moyen de leur intelligence, à un Dieu Créateur et de l’honorer comme tel. Ainsi il ne leur sera demandé pas davantage au jour du jugement.

                      " C'est le message d'amour que Dieu offre à l'humanité".

                      Pas du tout : le message d’amour c’est la croix, et donc Jean 3 ;16 ainsi que 1 Jean 5 :13.:

                      "Mais encore une fois l'enlèvement de l' Eglise n'est pas biblique."

                      J’envisage  une note à votre destination ainsi qu’à Gisèle, sur cette question des plus importantes.

                       

                      __

                       

                    • La Bible parle d’une époque de « jugement » pour TOUTE l’humanité. Ce terme « jugement » ne veut PAS dire uniquement « condamnation », mais un temps de décision – un temps de mise à l’épreuve et d’entraînement (voir 1 Pierre 4 :17). Notez les paroles du Christ au sujet des villes de Son époque, qui L’avaient REJETE, Lui et Son enseignement : « Malheur à toi, Chorazin ! malheur à toi, Bethsaïda ! Car, si les miracles qui ont été faits au milieu de vous avaient été faits dans Tyr et dans Sidon, il y a longtemps qu’elles se seraient repenties, en prenant le sac et la cendre. C’est pourquoi je vous le dis : AU JOUR DU JUGEMENT, Tyr et Sidon seront traitées moins rigoureusement que vous » (Matthieu 11 :21-22).

                      Les villes païennes, qui n’ont JAMAIS ENTENDU parler du Christ, seront « traitées moins rigoureusement » au jour du jugement. Remarquez que même la ville de Sodome faisait partie de cette catégorie : « C’est pourquoi je vous le dis : au jour du jugement, le pays de Sodome sera traité moins rigoureusement que toi » (verset 24).

                      Si Dieu jugeait ces peuples d’après le même standard que les autres – et c’est ce que la Bible révèle – alors, les païens du monde antique n’auraient AUCUNE CHANCE d’obtenir la vie éternelle, puisqu’ils n’auront PAS accepté le Christ comme Sauveur, ni obéi aux voies divines. La SEULE solution est qu’ils auront – lors d’une période de jugement à venir – l’opportunité de comprendre réellement le grand DESSEIN divin, d’accepter Jésus-Christ comme leur Sauveur et Seigneur, et – à ce moment-là – d’être « jugés » d’après la façon dont ils auront répondu lors de cette véritable PREMIERE OCCASION d’obtenir le salut.

                      C'est le message d'amour que Dieu offre à l'humanité.

                      Certains rejetteront malgré tout cette main tendue c'est vrai et Dieu ne va pas forcer ces personnes à se convertir, pour eux c'est la seconde mort définitive.

                      Mais encore une fois l'enlèvement de l' Eglise n'est pas biblique.

                    • Bernard écrit :

                      "Que se passent-ils pour cette multitude qui sont morts, certains n'ayant même jamais entendu parler  du Christ, et d'autres qui ont vécu dans le péché".

                      Les œuvres de ceux qui ont vécu dans le péché auront été mauvaises, et de ce fait ils seront jugés selon leurs œuvres et donc condamnés. Pour ceux qui n’aurontk jamais entendu parler de l’évangile ou du Christ, Romains 18-20 traite ce sujet : ils devront au moins par leur intelligence croire en un Dieu Créateur et l’honorer comme tel ; rien d’autre ne leur sera demandé en plus.

                      "Ce que la Bible me semble-t-il enseigne c'est la grande résurrection finale  pendant la période de 100 ans qui suivra le millénium ultime épreuve pour l'humanité avant l'instauration des nouveaux cieux et la nouvelle Terre".

                      Esaïe 65 :20 interviendra pendant le millénium. Il n’est pas question d’une période supplémentaire de 100 ans, mais d’une augmentation de l’âge qu’atteindront les hommes.

                      "Je pense que pendant ce jugement dernier le Christ donnera encore une chance à cette humanité pécheresse de se convertir à Dieu. Ce sera une période de jugement pour la vaste majorité de l’humanité. Ésaïe 65 :20 indique que cette restauration de la vie physique durera cent ans. Pendant ce temps, l’aveuglement spirituel aura disparu, le livre de la vie sera ouvert, et les morts ressuscités seront jugés par les livres de la Bible, d’après ce qu’ils auront fait de l’opportunité qui leur aura été accordée".

                      Apocalypse 20 :11-15 traite de la résurrection des méchants, qualifiés de « morts ». Ils ne figureront pas dans le livre de vie et seront alors jugés selon leurs œuvres. Mais comme leurs œuvres sont mauvaises, i ; seront tous condamnés et  jetés dans l’étang de feu. Quant aux croyants, ils auront été ressuscités lors de phases précédentes, au plus tôt lors de l’enlèvement de l’Eglise et au plus tard au tout début du millénium.

                      "Cependant le point discordant c'est le concept de l'enlèvement de l' Eglise avant les 7 ans de l'instauration du système politico-religieux de la bête et du faux-prophète que je ne vois pas dans la Bible, car comment expliquer que pendant cette période il y aura l'instauration de la marque de la bête ou un groupe de gens  ne recevront pas cette marque : « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus ». Il est question des saints de Dieu qui seront donc encore sur la Terre lors de cette période de persécution. Comme je l'ai déjà citée la Bible parle d'un lieu de refuge sur terre pour les chrétiens fidèles. D’après l’Apocalypse, ceux qui reçoivent la marque de la bête subissent les sept derniers fléaux, tandis que les saints, obéissants, sont décrits comme ayant « vaincu la bête » Ap 15/2"

                      Apocalypse 2 et 3 traitent de l’Eglise, laquelle sera enlevée lors de la parousie. Puis Apocalypse 4 à 21 traite d’évènements postérieurs à cela lors desquels sera suscitée une nouvelle génération de croyants, de nature terrestre, qui eux, ne seront pas appelés chrétiens. L’Eglise sera présente, mais dans le ciel, où elle régnera avec le Christ. Aussi des évènements comme la bête et le faux prophète, la marque de la bête, le lieu de refuge de croyants, les fléaux, les 7 années d’épreuves et la seconde demi-semaine d’années, etc. seront spécifiques à cette période post enlèvement des chrétiens.

                    • Vous êtes pré-tribulationiste, moi pas. Je suis quand même intéressée par ce que vous écrivez, je prends note. Dans le passé c'était ce que je croyais. Mais ce petit détail des 2 témoins m'a fait réfléchir ainsi que la prophétie de l'apocalypse ( la femme qui porte l'enfant et qui est poursuivie par le dragon)

                       

                    • Bonjour

                      Dans le plan de Dieu, il semble bien que le délai imparti à l'humanité de 6000 ans arrive à son terme.

                      La Bible explique justement  dans  1 Thess 4 qu'il y aura une première résurrection de ceux qui sont morts et qui étaient croyants et dans un second temps les vivants fidèles qui seront transformés pour aller à la rencontre du Christ dans les airs lors du retour du Christ.

                      Que se passent-ils pour cette multitude qui sont morts, certains n'ayant même jamais entendu parler  du Christ, et d'autres qui ont vécu dans le péché.

                      Ce que la Bible me semble-t-il enseigne c'est la grande résurrection finale  pendant la période de 100 ans qui suivra le millénium ultime épreuve pour l'humanité avant l'intauration des nouveaux cieux et la nouvelle Terre.

                      Je pense que pendant ce jugement dernier le Christ donnera encore une chance à cette humanité pêcheresse de se convertir à Dieu.Ce sera une période de jugement pour la vaste majorité de l’humanité. Ésaïe 65 :20 indique que cette restauration de la vie physique durera cent ans. Pendant ce temps, l’aveuglement spirituel aura disparu, le livre de la vie sera ouvert, et les morts ressuscités seront jugés par les livres de la Bible, d’après ce qu’ils auront fait de l’opportunité qui leur aura été accordée.

                      Mais ceci est un autre sujet.

This reply was deleted.

Méditations, études bibliques, etc.

Dons

Soutenez bible.audio

Télécharger l'application Bible.audio

L'application Bible.audio est déjà téléchargeable sur App Store et Google Play. Elle contient toutes les ressources de notre site d'étude biblique.

 

Vous appréciez cette application? Faites un don pour contribuer au développement de ce projet.

Ressources bibliques sur Bible.audio

Bonne année 2021

Une autre année qui passe en laissant derrière elle joies, tristesses, exploits, épreuves, victoires... mais une nouvelle saison s’amorce sous une note de succès, de paix et de nouvelles forces. Je vous souhaite donc une Bonne année 2021! Et à…

Lire la suite...
Soutenez bible.audio